GGEF publie son Index de l’égalité professionnelle

GGEF publie l’Index Egalité Professionnelle de ses écoles pour l’année 2020.

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a instauré un index de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

Destiné à mesurer l’impact des politiques menées par les entreprises, cet index, fondé sur 5 critères, attribue une note globale sur 100 points.

Les critères fixés par la loi sont les suivants :

  1. Le premier indicateur mesure les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes. Il compare les rémunérations moyennes perçues en équivalent temps plein par catégorie professionnelle et par tranche d’âge.
  2. Les indicateurs 2 et 3 visent à mesurer que les femmes et les hommes ont les mêmes chances de bénéficier d’une augmentation individuelle ou d’une promotion.
  3. L’indicateur n°4 examine les augmentations attribuées aux femmes en retour de congé maternité. Des points ne sont accordés aux entreprises que si elles ont augmenté l’intégralité des femmes revenues de congé maternité pendant la période de référence dès lors que des augmentations ont été accordées aux salariés occupant des emplois équivalents.
  4. Le dernier indicateur concerne la parité des sexes dans les dix plus hautes rémunérations. L’entreprise est sanctionnée si un sexe est sous-représenté dans les plus hautes rémunérations, qu’il s’agisse des femmes ou des hommes.
  • L’institut Supérieur des Arts Appliqués de Paris (Mode, Architecture, Animation et Design graphique) obtient la note de 89/100
  • L’Unité Economique et Sociale composée des sociétés GGEF, Studialis, ESGCV, IFN, IMESG, Studialis Formation Professionnelle et Web School Factory obtient la note de 78/100.
  • L’Unité Economique et Sociale composée des sociétés Cours Florent et Cours Florent jeunesse obtient la note de 99/100
  • Studi (Digital éducation) obtient la note de 97/100
  • ECAD obtient la note de 75/100